Menu text, no JavaScript Log in  Deze pagina in het NederlandsDiese Seite auf DeutschThis page in EnglishCette page en FrançaisEsta página em Portuguêshaut de pageretour
retour Index

Karel C. van Berckel
† 5 sept. 1944

Original : 2448 × 3264 px

Dr. Van Berckel préparait déjà sa résistance avant le déclenchement de la guerre, entre autres en aménageant une pièce secrète dans sa maison.
Lui et son épouse Eleonora ont systématiquement contrecarré les nazis depuis le début de la guerre en offrant de l’aide aux Juifs, accueillant des pilotes alliés écrasés et aider la presse clandestine, entre autres..
Lorsque le combattant de la résistance Theo Crijns fut blessé lors de sa fuite et emmené à l’hôpital en tant que prisonnier, Van Berckel a pansé son visage blessé de telle manière qu’il ne pouvait plus parler et a réussi à le tenir à l’écart des mains de la Sicherheitspolizei pour le moment. Crijns est libéré suite à une fusillade à la suite de laquelle un garde est décédé. Le Dr. Van Berckel s’est assuré que l’équipe des libérateurs pouvait quitter l’hôpital avec leurs blessés graves. Il est interrogé, arrêté tôt le vendredi 24 août au matin et conduit au camp Vught. Il fut tué par balle le 5 septembre 1944, à l’âge de 52 ans, quelques jours avant la libération du camp par les Alliés.

Pour honorer ce patriote du meilleur genre, peu après la guerre, le 5 septembre 1947, une plaque commémorative réalisée par le jeune artiste Harry Stump de Heerlen fut dévoilée à l’hôpital Saint Joseph par sa femme.
Une époque après le déménagement en 1968, la pierre commémorative a été placée dans le grand hall d’entrée du nouvel hôpital DeWever (maintenant appelé hôpital Zuyderland) sur la rue Henri Dunantstraat.

Met Godsvertrouwen voor het vuurpeloton • Karel van Berckel, verzetsman en chirurg, door Lodewijck Ivo Crijns, ISBN 9789462490888
Nationaal Monument Kamp Vught, biographie en néerlandais

Album : Résistance

zoom 24.509803921569%