Les résistants tombés dans la province néerlandaise du Limbourg.
Menu text, no JavaScript Log in  Deze pagina in het NederlandsDiese Seite auf DeutschThis page in English - ssssCette page en FrançaisEsta página em Portuguêshaut de pageretour
 

Les résistants tombés dans la province néerlandaise du Limbourg.

précédentbackprochain

Voerendaal

Lisez aussi Verzet in Voerendaal


Libéré : 1944-09-17

Voerendaal – 3 pers.   ⇒Tous les résistants tombés au Limbourg NL
Leclou,
Paul
∗ 1921-02-28
Voerendaal
† 1945-04-29
Nordhausen
Voerendaal - résistance initiale - presse - Groupe Smit - Paul Léon Willem Antoon Leclou fréquentait l’MTS ( École Technique Secondaire ). Arrêté le 2 février 1942, condamné à Amsterdam, classé prisonnier Nacht und Nebel ( NN, nuit et brouillard ). Il succomba au camp de concentration Dora à Nordhausen le 29 avril 1945, c.à.d. après la libération de ce camp.
Penders,
Leo
∗ 1914-07-01
Voerendaal
† 1945-04-24
Bergen-Belsen
Gulpen - Voerendaal - L.O. - ecclésiastique - Le chapelain Léon Marie Hubert Penders était en charge du sous-district 2 de la LO avec les localités de Gulpen, Reymerstok et Wylré. ( Voir carte 45. District de Gulpen : division en sous-districts. Cammaert VIb, p. 693 ) et détermine la politique financière du district à partir du 12 janvier 1944. Le 21 juillet 1944, le chapelain Penders et J.H. Ortmans de Wahlwiller sont arrêtés ( Cammaert VI, p. 654 ) et peu après dix autres dirigeants du district de Gulpen. Cette action sera plus tard connue sous le nom de "Klap van Wittem" ( Coup de Wittem ).
paroi de gauche, ligne 12-01
Treuen,
Theo
∗ 1914-07-24
Tegelen
† 1942-09-17
Amsterdam
Voerendaal - résistance initiale - Groupe Smit - Le domicile parental de Theo (Theodorus Gerardus Johannes Peter) Treuen se trouvait à Steyl, Maasstraat 43. Il travaillait dans la boucherie Leenders à Voerendaal et pendant la mobilisation d’avant-guerre, il était soldat. Au cours de l’année 1940, il fut contacté par Jozef Smit, un autre soldat démobilisé. Par l’intermédiaire de Theo Treuen, les étudiants Paul Leclou, A. Rameckers et H.H. Baeten ont également été intégrés au groupe Smit. ( Cammaert II, pp. 109-110 ) Un infiltré trahit le groupe Smit aux Allemands. Theo fut arrêté dans la boucherie. Le 16 juillet 1942, Smit et Treuen sont condamnés à mort à Amsterdam et les autres membres de leur groupe à des camps de concentration.
paroi de droite, ligne 35-05