Willem de Backer, Debacker
Menu text, no JavaScript Log in  Deze pagina in het NederlandsDiese Seite auf DeutschThis page in English - ssssCette page en FrançaisEsta página em Portuguêshaut de pageretour

Tous les résistants tombés au Limbourg NL

précédentbackprochain

Willem de Backer, Debacker


 1894-09-11 Maastricht      1944-09-06 Leopoldsburg (B) (49)
- Maastricht - Belgique -





    La mère de Willem Debacker provint de Maastricht et Wille y est né. C’est pourquoi il est mentionné, d’ailleurs sans autre commentaire, sur maastrichtsegevelstenen.nl [1].
    Aux Pays-Bas, le 6 septembre 1944 est appelé "Dolle Dinsdag" [7] (mardi fou, wiki français disponible), mais en Belgique aussi, la panique règne parmi les Allemands et leurs collaborateurs belges en raison de l’avancée rapide des Alliés. Ainsi, 900 détenu.e.s politiques enfermé.e.s dans le camp de cavalerie du camp de concentration de Beverlo sont libéré.e.s par leurs gardiens allemands. Certains d’entre eux sont invités à un déjeuner par les habitants de Leopoldsburg dans une brasserie.
    Un groupe de SS flamands et un soldat allemand, fuyant Anvers à bicyclette, ont déchaîné leur frustration sur 22 participants à ce repas. Parmi eux se trouve Willem Debacker, l’un des prisonniers politiques qui vient d’être libéré. Pourquoi avait-il été en prison ?
    En savez-vous plus ? Écrivez-nous !
    Quelques heures plus tard, Leopoldsburg est libérée par la brigade Piron. [2]
    Sur www.wo2slachtoffers.nl nous lisons ce qui suit [6] :

    Habitait à Leopoldsburg. Fils de l’administrateur Gerardus Johannes De Backer ( né à Kortgene ) et de Victoire Adrienne Hélène Royen ( née à Maastricht ). Marié. Travailleur journalier. Catholique romain. Il est détenu en tant que prisonnier politique. Debacker, comme l’écrivent les Belges, est l’une des 22 victimes, qui ont été fusillées le 6 septembre 1944 vers 18h30 par des SS de la division Langemarck en retraite. À l’approche des troupes alliées, 900 prisonniers avaient été libérés ce jour-là. Les habitants de Leopoldsburg ont hébergé Debacker et un certain nombre d’autres anciens prisonniers et leur ont offert un bon repas. Pendant cette « fête de la liberté », des SS ont fait irruption, ont rassemblé les participants et les ont fait marcher vers un canal. Là, ils ont été fusillés. La partie du ruisseau où s’est déroulé le drame s’appelle depuis lors le Treurgracht (tranchée de deuil) et la partie de l’IJzerlei, où se trouve le mémorial portant, entre autres, le nom de Debacker, est renommé la Martelarenstraat. Les SS impliqués furent condamnés à mort ou aux travaux forcés à vie. Le livre « 6 september 1944 - De Fusillade te Leopoldsburg" » ( 6 septembre 1944 - La fusillade de Leopoldsburg ) de Marius Louche fut consacré au massacre des 22 victimes [3].

    Quelques documents à son sujet peuvent être consultés sur www.nationaalarchief.nl/. [4]

    1. http://www.maastrichtsegevelstenen.nl/0.OORLOG/oorlog2c-verzet.htm
    2. tracesofwar.nl: Treurgracht, Leopoldsburg
    3. Een uittreksel uit De Fusillade te Leopoldsburg, 6 september 1944, Marius P.R.Louche, uitgegeven in eigen beheer, 1989-2013
    4. https://www.nationaalarchief.nl/onderzoeken/archief/2.19.255.01/invnr/219434A/file/NL-HaNA_2.19.255.01_219434A_0002
    5. https://oorlogsgravenstichting.nl/personen/219434/willem-de-backer
    6. https://www.wo2slachtoffers.nl/bio/53286/Backer-de-Willem.htm
    7. Wikipedia NL: Dolle Dinsdag
    Cette personne n’est pas ( encore ?) inscrite sur les murs de la chapelle. #