Menu14 Sept 44<br>Mémoires de Pierre Schunck text, no JavaScript Log in  Deze pagina in het NederlandsDiese Seite auf DeutschThis page in EnglishCette page en FrançaisEsta página em Portuguêshaut de pageretour
image précédenteretour Indeximage prochaine

14 Sept 44
Mémoires de Pierre Schunck

Original : 2357 × 2914 px

« Septembre 1944. Le sud du Limbourg libéré.
On m’a demandé d’écrire quelque chose sur notre libération.
Donc ce croquis:
Une personne cachée à Valkenburg ne pouvait plus supporter toutes ces rumeurs de libération. Il a disparu et le soir il est revenu avec une histoire. Il avait été avec les Américains à Margraten. Ils voulaient tout savoir sur les ponts sur la Gueulle. Il les a référés à son patron, «le chef du sous-district de la résistance», qui aurait tout compris. La personne cachée m’a été renvoyée avec la demande d’attendre un officier américain tôt le matin sur Daelhemerweg près de Sibbe. Le mot de passe fut "Steeplechase".
Eh bien, je l’ai fait avec mon « plongeur ». L’Américain fut là. A sa question, je déclarai: «Du côté du Cauberg du ruisseau Gueulle, il n’y a plus de ponts allemands, tous détruits sauf un, mais d’autre part, le seul pont allemand est miné et gardé. »
L’officier a commencé à parler dans un talkie-walkie, après quoi une rangée de jeeps avec des soldats est apparue. Ils essaieraient de se procurer ce pont.
En deux groupes, nous sommes descendus à la Grendelplein. Là, j’ai averti les quelques personnes qui étaient dans la rue de ne pas être bruyant. Tout devait être fait en silence. (La population était dans les grottes).
Un groupe est allé derrière les maisons en direction de l’école pour obtenir les gardes allemands du pont dans leur ligne de tire. L’autre groupe s’est dirigé vers le clocher de l’église, d’où ils pouvaient voir le pont au-dessus du mur du château de Den Halder.
Cependant… dans la nuit, les Allemands avaient choisi des quartiers dans le dancing Pavillon, qui voyaient nos Américains et… le pont se levait! Seule la partie du coté Cauberg, sud de la Gueulle était maintenant libérée. L’autre côté de Valkenburg devait encore attendre.
, alors qu’aussi la région houillère a été libérée quelques jours plus tard, en raison de l’échec de la « conquête du pont ».
Ce fut l’« expérience de front » de Paul, chef de sous-district de l’L.O. à R8218. "
 
Le centre de Valkenburg à la carte Open Street Map

Album : Résistance

Pierre Schunck
zoom 25.456088247773%