Hermanus Hubertus Geenen (Herman)
text, no JavaScript Log in  Deze pagina in het NederlandsDiese Seite auf DeutschThis page in English - ssssCette page en FrançaisEsta página em Portuguêshaut de pageretour
Hermanus Hubertus Geenen est inscrit au mémorial de la Résistance de la province de Limbourg (NL) sur la
paroi de droite, ligne 11 #03


Limburg 1940-1945,
Menu principal

  1. Personnes
  2. Evénements/ Contexte
  3. Groupes de la Résistance
  4. Villes et Villages
  5. Camps de concentration
  6. Valkenburg 1940-1945

Les résistants tombés au Limbourg NL

précédentbackprochain
 

Hermanus Hubertus Geenen (Herman)


 10-02-1888 Roggel      26-12-1943 Kessel, L. (55)
- Roggel -



Oorlogsgravenstichting

    Herman Geenen était agriculteur. Cammaert écrit au chapitre VI, p.636 [1]
    A Noël 1943, un incident s’est produit qui devait occuper les esprits pendant longtemps. Le 14 décembre, un homme du N.S.B., M. Stemkens, un boulanger de Roggel, fut liquidé par des inconnus parce qu’il était censé avoir fourni des informations à la SiPo. Lorsque Ströbel apprend cela, il ordonne à Elsholz de liquider l’anti-allemand H.H. Geenen de Roggel. Déjà au cours de l’été et en novembre 1943, plusieurs membres de la Sipo avaient rendu visite à Geenen pour s’enquérir de son fils, soupçonné d’espionnage et qui s’était enfui en Espagne. Au grand mécontentement de Ströbel, Elsholz refusa d’exécuter l’ordre de liquidation. Le chef de la Sipo charge alors C.W. Klonen et H.W. Conrad de cette tâche. Le 23 décembre, les deux hommes partent pour Roggel. Klonen frappa à la porte de Geenen et s’identifia comme un employé de la Sipo, ce que Ströbel avait expressément interdit, puisque de telles représailles devaient être exercées dans l’anonymat le plus complet. Klonen fut sévèrement réprimandé plus tard. Geenen dut prendre place dans la voiture. Près du hameau de Kessel-Broek, la voiture fut arrêtée sur un chemin de terre près d’une forêt. Geenen dut enfin avouer où il avait caché les armes. L’homme ignorant était, bien sûr, incapable de répondre. Conrad fit semblant de mieux savoir. Il força Geenen à sortir de la voiture pour qu’il lui montre la cachette secrète. Peu de temps après, Conrad et Klonen le fusillèrent. Trois jours plus tard, son corps fut retrouvé. Elsholz fit une enquête fictive.
    Les dates de décès sur oorlogsgravenstichting.nl [6] et limburg.75jaarvrijheid.nl [7] ne correspondent pas : « 23 décembre 1943 : liquidation de Herman Geenen de Roggel par des membres de la Sipo ( police de sécurité ) de Maastricht. Il s’agissait de représailles arbitraires ou de meurtres de sapins argentés en réponse à des actes de résistance. » Selon Cammaert, très peu de liquidations par la résistance ont eu lieu au Limbourg néerlandais. Souvent même pas lorsque le traître en question représentait une menace. Par conséquent, cela reste le seul cas d’un soi-disant Silbertannen-Mord [2] ( meurtre au sapin argenté ) au Limbourg. Cammaert donne également le 23 décembre 1943.
    Hermanus Hubertus ( Herman ) Geenen figure dans l’Erelijst 1940-1945 ( liste d’honneur du Parlement néerlandais ).  [4]

    Réinhumé dans le Champ d’honneur national à Loenen, sépulture  B 422 [5]

    Notes

    1. Dr. F. Cammaert, Het Verborgen Front – Geschiedenis van de georganiseerde illegaliteit in de provincie Limburg tijdens de Tweede Wereldoorlog. Doctorale scriptie 1994, Groningen
      VIa, De Landelijke Organisatie voor hulp aan onderduikers, p. 536
    2. Wikipedia Silbertanne • NederlandsDeutschEnglishItaliano
    3. wo2slachtoffers.nl Biogr. Herman Geenen
    4. Erelijst 1940-1945
    5. Nationaal Ereveld Loenen
      oorlogsgravenstichting.nl4en5mei.nl, oorlogsmonumenten
      Wikipedia • NederlandsDeutsch
    6. Oorlogsgravenstichting.nl
    7. https://limburg.75jaarvrijheid.nl/de-tijdlijn-limburg/1943