Johan Albertus Karel Witteveen <i>(Johan “Willy v.d. Kerkhof”)</i>
text, no JavaScript Log in  Deze pagina in het NederlandsDiese Seite auf DeutschThis page in English - ssssCette page en FrançaisEsta página em Portuguêshaut de pageretour
Johan Albertus Karel Witteveen n’est pas ( encore ?) sur les murs de la chapelle.
Liste


Monument aux morts à Aachen-Eilendorf

Limburg 1940-1945,
Menu principal

  1. Personnes
  2. Evénements/ Contexte
  3. Groupes de la Résistance
  4. Villes et Villages
  5. Camps de concentration
  6. Valkenburg 1940-1945

Tous les résistants tombés au Limbourg NL

précédentbackprochain
 

Johan Albertus Karel Witteveen (Johan “Willy v.d. Kerkhof”)


 27-02-1913 Heerenveen      14-04-1944 Heerlen (31)
- Aide aux clandestins - Clandestins - -

    Johan Witteveen travaillait dans le magasin de textile de son père et habitait à Heerenveen jusqu’en 1942. Il fut arrêté et réussit à s’échapper en 1942. Il s’est caché à Culemborg, où il aidait des aviateurs alliés écrasés. Ensuite, il déménagea à Epen, dans le sud du Limbourg, où il travaillait à la poste et aidait des aviateurs alliés à passer la frontière belge. Il y était membre de la résistance sous le pseudonyme de Willy van der (ou van den) Kerkhof. [1]

    Le 12 avril 1944, le bureau de poste fut attaqué par les forces d’occupation. [2.1]
    Il n’est pas précisé pourquoi, mais cela devint apparemment sa perte : Pour éviter d’être arrêté, J. Witteveen de Heerenveen, qui s’était caché chez l’hôtelier J.H. Groneschild, tenta de s’échapper. Mais il fut touché par des balles et s’effondra dans la rue. Il meurt quelques jours plus tard à l’hôpital à Heerlen. Groneschild, qui fut arrêté, réussit à s’échapper deux mois plus tard lors d’un transport de prisonniers. Il s’est caché dans un abri qu’il avait lui-même construit à Epen jusqu’à quelques semaines avant la libération. [3]
    A la demande de l’OGS, la municipalité de Heerenveen a rempli un formulaire sur les circonstances de sa mort. On y lit, entre autres, ce qui suit :
    Après avoir été abandonné dans la rue pendant quelques heures, il fut amené à l’hôpital catholique de Heerlen. [4]
    Le nom de Witteveen figure sur le monument aux morts de Heerenveen. [2]
    Johan Witteveen fut temporairement enterré à Epen. Après la guerre, il fut transféré au cimetière catholique romain de Heerenveen, champ Ouest 1, rangée F, tombe numéro 9. [6]
    Il figure dans l’« Erelijst 1940-1945 » ( liste d’honneur du Parlement néerlandais ). [5]

    Notes

    1. wo2slachtoffers.nl Witteveen, Johan Albertus Karel
    2. 1. Oorlogsmonument Heerenveen
      2. Van Maasdijkstraat, 8441 CH, Heerenveen, Friesland NL
    3. Dr. Fred Cammaert, Het Verborgen Front – Geschiedenis van de georganiseerde illegaliteit in de provincie Limburg tijdens de Tweede Wereldoorlog. Doctorale scriptie 1994, Groningen & Eisma BV, Leeuwarden/Mechelen,
      6. De Landelijke Organisatie voor hulp aan onderduikers • VIII-IX, 1994, p.695
    4. Archief Oorlogsgravenstichting (@ Nationaal archief), Dossier Johan Witteveen #4
    5. Erelijst 1940-1945
    6. Oorlogsgravenstichting.nl